EN:

A new support scheme for SMEs in the context of the Covid-19 pandemic

Starting from July 2021, the state aid scheme – Support for SMEs in order to overcome the economic crisis generated by the COVID-19 pandemic, came into force. The scheme is financed from non-reimbursable external funds provided by the Competitiveness Operational Program.

State aid aims to temporarily support SMEs in difficulty in the context of Covid-19 by awarding grants in limited value. Thus, the state aid will be granted either in the form of micro-grants in a fixed amount or in the form of working capital grants. The total budget of the scheme is about EUR 1 billion, of which EUR 100 million for micro-grants and EUR 900 million for working capital grants.

The beneficiaries are allowed to combine this aid with other schemes, up to a maximum of EUR 800,000.

Activities related to the manufacture of alcohol, tobacco, weapons as well as gambling and betting activities will not be supported under this State aid scheme.

Beneficiaries of the state aid must submit a funding request by November 30, 2021, and the financing contracts must be concluded by December 31, 2021.

Cryptocurrency

In the past months, new steps have been taken towards regulating the digital currencies. Thus, at the end of July 2021, was adopted the Law no. 207 of July 21, 2021 in the field of combating fraud and counterfeiting in connection with non-cash means of payment.

According to the new legal provisions, virtual currencies are defined as “a digital representation of a value which is neither issued nor guaranteed by a central bank or a public authority, it is not necessarily linked to a legally established currency and does not have the legal status of currency or money, but it is accepted by individuals or legal entities as a means of exchange and may be transferred, stored and traded electronically.”

Moreover, the new regulation also criminalizes the activities of acceptance, possession for use or acquisition, regardless of the method, namely: appropriation, purchase, sale, transfer, import, export of cryptocurrencies obtained by committing theft offenses, robbery or piracy, robbery or piracy followed by the death of the victim, abuse of trust, abuse of trust by fraud of creditors, misappropriation, deception and embezzlement.

Within the current legal framework, cryptocurrencies are regulated in Law no. 129/2019 on preventing and combating money laundering and terrorist financing. Law 129/2019 is also dedicated to companies that carry out exchange activities between fiat currencies and cryptocurrencies.

New regulations regarding the medical leave

As of August 2021, new regulations regarding the manner of granting medical leave came into force, based on Order 1398 / 29.07.2021 of the Minister of Health and the President of the National Health Insurance House.

A new mechanism for granting medical leave certificates in case of temporary incapacity to work because of common diseases was introduced, which stipulates the obligation of the doctors to assess the health status of the patients and monitor their condition, by drawing up a plan to monitor the progress of the disease.

The periods of medical leave for each episode of illness will be granted in at least two stages, in order to recover the work capacity of the ensured person and to ensure his socio-professional reintegration.

The family doctor will grant a maximum of 4 days of medical leave in the first stage, with the maximum limit of 7 days for each episode of illness, respectively 28 days per year, and the outpatient specialist may grant in the first stage a maximum of 15 days, with the maximum limit of 30/31 days / month, respectively 90 days per year.

By way of exception, the physicians will not have the obligation of drawing up a plan to monitor the progress of the disease in the situation of certain special illnesses such as cardiovascular disease, AIDS or tuberculosis, for medical-surgical emergencies, for infectious diseases for which isolation is required, and nor in the case of medical leave for maternity or for the care of a sick child.

Also, starting with August 1, the ensured have the right to be granted leave and compensation for taking care of children with serious illnesses with the maximum age of 18 years old, not up to 16 years old, as it has been previously regulated. Also, persons who travel in their personal interest in areas where there is a high degree of epidemiological or biological risk (although these conditions were known at the time of departure) and who are obliged to stay in quarantine when returning to Romania, will benefit from allowance only for a period of 5 days.

FR:

Un nouveau dispositif de soutien aux PME dans le contexte de la pandémie de Covid-19

À partir de juillet 2021, est entré en vigueur le régime d’aides d’État – Soutien aux PME afin de surmonter la crise économique générée par la pandémie de COVID-19, un régime financé par des fonds extérieurs non remboursables fournis par le programme opérationnel Compétitivité.

Les aides d’État visent à soutenir temporairement les PME en difficulté dans le contexte du Covid-19 en octroyant des subventions d’une valeur limitée. Ainsi, les aides d’État seront octroyées soit sous forme de micro-subventions à montant fixe, soit sous forme de subventions de fonds de roulement. Le budget total du programme est d’environ 1 milliard d’euros, dont 100 millions d’euros pour les micro-subventions et 900 millions d’euros pour les subventions de fonds de roulement.

Les bénéficiaires peuvent combiner cette aide avec d’autres régimes, jusqu’à un maximum de 800 000 euros.

Les activités liées à la fabrication d’alcool, de tabac, d’armes et les activités de jeux et paris ne seront pas soutenues au titre de ce régime d’aides d’État.

Les bénéficiaires d’aides d’État doivent introduire une demande de financement avant le 30 novembre 2021, et la conclusion des contrats de financement doit etre fait avant le 31 décembre 2021.

Cryptomonnaie

Ces derniers mois, de nouvelles mesures ont été prises pour réguler les monnaies numériques. Ainsi, fin juillet 2021, a été adoptée la loi no. 207 du 21 juillet 2021 dans le domaine de la lutte contre la fraude et la contrefaçon en matière de moyens de paiement autres que les espèces.

Selon les nouvelles dispositions légales, les monnaies virtuelles sont définies comme « une représentation numérique de la valeur qui n’est pas émise ou garantie par une banque centrale ou une autorité publique, n’est pas nécessairement liée à une monnaie légalement établie et n’a pas le statut juridique de monnaie ou d’argent, mais est accepté par les personnes physiques ou morales comme moyen d’échange et peut être transféré, stocké et négocié par voie électronique.

Par ailleurs, le nouveau règlement criminalise également les activités d’acceptation, de possession pour utilisation, ou d’acquisition, quel qu’en soit le mode, à savoir : appropriation, achat, vente, transfert, importation, exportation de cryptomonnaies obtenues en commettant des délits de vol, braquage, vol qualifié, piraterie, brigandage ou piraterie suivi du décès de la victime, abus de confiance, abus de confiance par fraude des créanciers, détournement de biens trouvés ou commis par erreur par l’auteur, tromperie et détournement de fonds.

Dans le cadre juridique actuel, les crypto-monnaies sont régies par la loi no. 129/2019 sur la prévention et la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. La loi 129/2019 inclut également les entreprises qui exercent une activité d’échange entre les monnaies fiduciaires et les cryptomonnaies.

Nouvelle réglementation concernant l’octroi d’un congé médical

À partir d’août 2021, une nouvelle réglementation est entrée en vigueur concernant les modalités d’octroi du congé de maladie, sur la base de l’arrêté 1398 / 29.07.2021 du ministre de la Santé et du président de la Caisse nationale d’assurance maladie.

Ainsi, un nouveau mécanisme d’octroi de certificats d’arrêt de travail en cas d’incapacité temporaire de travail due à des maladies courantes a été mis en place, qui prévoit l’évaluation de l’état de santé et le suivi des patients par les médecins, en élaborant un plan de suivi de l’évolution de la maladie.

Les périodes de congé de maladie pour chaque épisode de maladie seront accordées en au moins deux étapes, afin de récupérer la capacité de travail de l’assuré et sa réinsertion socio-professionnelle.

Le médecin de famille accordera dans un premier temps un maximum de 4 jours de congé de maladie, avec un maximum de 7 jours pour chaque épisode de maladie, respectivement 28 jours par an, et le spécialiste ambulatoire pourra accorder dans un premier temps un maximum de 15 jours, avec la limite maximale de 30/31 jours/mois, respectivement 90 jours par an.

Par exception, les médecins traitants n’établiront pas de plan de suivi de l’évolution de la maladie en cas de délivrance de certificats médicaux pour certaines maladies particulières comme les maladies cardiovasculaires, le sida ou la tuberculose, pour les urgences médico-chirurgicales, pour les maladies infectieuses maladies pour lesquelles l’isolement est requis, ni en cas de congé médical de maternité ou de garde d’un enfant malade.

De plus, à partir du 1er août, les assurés ont droit à un congé et à une allocation pour la garde d’enfants atteints de maladies graves jusqu’à 18 ans, et non jusqu’à 16 ans, comme cela a été réglementé jusqu’à cette date. En outre, les personnes qui voyagent dans leur intérêt personnel dans des zones où il existe un degré élevé de risque épidémiologique ou biologique, bien que ces conditions étaient connues au moment de l’initiation et qui, à leur retour en Roumanie entrent en congé de quarantaine, ne bénéficieront d’une indemnité que pour un délai de 5 jours.

26.08.2021